Investir dans l'assurance vie

Bien que peu rentable en comparaison à d’autre produits, il y a plusieurs raisons d’avoir de l’assurance vie dans son patrimoine. Faisons un petit tour d’horizon…

Disons-le-nous tout de suite, si vous possédez déjà de l’épargne et que vous recherchez rentabilité et sécurité, d’autres formes d’investissements seront bien plus adaptées.

Cliquez ici pour avoir accès aux placements prêts.

Cependant un des avantages premiers de l’assurance vie est la possibilité d’épargner tous les mois dans le but de se créer un apport et de développer son patrimoine. Mais pas seulement, l'assurance-vie est un produit peu fiscalisé et le premier moyen d'épargne en France. Selon les chiffres clés de la Fédération française de l'assurance, les contrats d'assurance vie totalisent actuellement plus de 1 700 milliards d'euros.

Assurance-vie : les grands principes

 

Il existe trois types de contrats d’assurance-vie : l'assurance en cas de vie, l'assurance en cas de décès et un contrat mixte de vie et décès. Les assurances vie garantissent le versement d'un capital ou d'une rente au souscripteur ou au bénéficiaire désigné dans le contrat.

L'assurance en cas de décès constitue une garantie pour les proches de l'assuré, alors que l'assurance en cas de vie est davantage utilisée comme placement, l'assuré pouvant être lui-même le bénéficiaire du contrat.

De nombreuses formules d'assurance vie sont proposées selon la durée choisie et les options de sortie (versement d'une rente ou d'un capital). Les risques encourus par l'assuré varient également selon le support choisi : les contrats souscrits en euros bénéficient d'un capital garanti, alors que le capital des contrats en unité de compte ou en action varie en fonction de la santé du marché.

Les placements en assurance vie sont couverts par le Fonds de Garantie des Assurances de Personnes (FGAP) avec un plafond de garantie de 70 000 € par déposant et par société d'assurance.

Chaque établissement a pour objectif de vous convaincre de concentrer le plus possible vos actifs chez lui.

Nous vous conseillons au contraire de diversifier vos avoirs auprès de différents établissements ou compagnies d'assurance.

Nous avons sélectionné les meilleures assurances vie auprès de nos partenaires selon les critères suivants :

> Frais de souscription.

> Rendements.

> Sécurités.

> Frais de gestion.

La Transmission de l'assurance vie

 

La fiscalité de l'assurance vie, détaillée sur le site de la Fédération Française de l'Assurance, est différente selon les contrats et selon les conditions de sortie. Ainsi, les bénéficiaires de contrats liquidés au moment du décès bénéficient d'une exonération de droits de succession sous certaines conditions.

Le choix de sa fiscalité

 Un prélèvement forfaitaire unique

L'article 28 de la loi de finances pour 2018 institue un prélèvement forfaitaire unique afin de simplifier et alléger la fiscalité s’appliquant aux revenus des capitaux mobiliers (intérêts, dividendes) et aux plus-values mobilières, avec un taux unique à 30 %.

Les contribuables les plus modestes peuvent choisir d'être soumis au barème de l’impôt sur le revenu s'il est plus favorable. Le régime précédent est toutefois maintenu sur les contrats d'assurance vie des assurés dont l’encours total d’assurance vie est inférieur à 150 000 euros.

 Impôt sur le revenu

En matière d'impôt sur le revenu, les produits de l'assurance vie relèvent d'un régime favorable fixé par l'article 125-0 A du Code Général des Impôts . Ainsi, les contrats de plus de 8 ans bénéficient, selon l'option choisie :

> d'un abattement de 4 600 € (ou 9 200 € en cas d'imposition commune) sur l'impôt sur le revenu,

> ou d'un prélèvement libératoire au taux réduit de 7,5 %.

Par ailleurs, les contrats d'assurance vie ouvrent droit à réduction d'impôts lorsqu'ils sont souscrits au bénéfice de personnes handicapées, à hauteur de 25 % des cotisations versées, conformément à l'article 199 septies du Code Général des Impôts.